Skip to content

Lyonzon – Flamengo Lyrics

Flamengo By Lyonzon

Wow, wow (brr)
Brr
Ces salopes font les tueurs (tueurs)
J’les croise, ils sont en sueur (sueur)
Sur ma mère, j’leur donne pas l’heure (bitch)
Tu veux quoi, combien ? On s’voit t’à l’heure (t’à l’heure)
Puto, tu t’es enfui quand tu m’as vu passer devant toi t’à l’heure (t’à l’heure)
Frérot, tu m’envies mais avant ça, j’ai vécu dix ans d’malheur (malheur)
Ils parlent mal, ces putains ont osé, goutte de sang qui coule, j’aurai pas la nausée
J’m’inspire de moi-même, dans c’rap jeu, y a qu’des putains d’sosies
J’aime pas trop ton délire, y a qu’au bon Dieu qu’j’m’associe
En c’moment, j’suis calme mais des bêtises, t’inquiète, on en a fait aussi

Lyonzon ça dérape, faut faire les lovés, bats les couilles du climat (rrah, pan)
J’pilote ma Punto, j’renverse la bouteille, j’me déplace comme primate (bou-boum)
Personne va chez Primark, fala, faut supprimer (ah rrah)
J’écrase les comprimés, putain, j’avais dit que j’arrêtais de leaner
2020 : la popance, j’ai plus rien à perdre, tu fais des chromes mais tu vends à perte
Moi, j’écoute aucun de ces rappeurs, Fanta citron si tu veux m’appelle
Faut prendre ma vie si tu veux ma paye, tu fais des chromes mais tu vends à perte
Moi, j’écoute aucun de ces rappeurs, Fanta citron si tu veux m’appelle

Lo riempie col booty quel jean’, jean’ (ehi, ehi)
Mi serve un cup per la lean, fuck, bitch (uoh, uoh)
Voglio stare qui, qui (ehi, ehi)
Lyonzon, siam qui per lo beef (uoh, uoh)
Faccio scoppiare il motore V8 (skrrt, skrrt)
Tocchi la squadra, è 118 (skrrt, skrrt)
Tornerò a casa sennò scappa il morto
Sono contento, la weeda è buon porto (uoh, uoh, uoh)
Cercare un iPhone appena son sveglio
Scrivo ‘ste rime e manco mi impegno
Prepara i contanti, non prendo l’assegno
Bitch, ehi, prepara l’assegno
Non entrerò tardi, ho 26 anni (skrrt)
Giovane Hakimi, tu fra’ sei Vardy (ehi)
Incasso da fuori (fuori), non penso agli incassi (bitch)

Tous ceux qui parlent, au final, vont m’la t’nir
Nan, moi, tous ceux qui s’barrent, sah, j’vais pas les retenir
Dans la mass’, mets du teh, mets d’la wax, mets d’la weed
Si t’as pas, nique ta vie, pélo, viens pas gratter, y a t’chi ici
Tous ceux qui partent pourront jamais revenir
Et pour tous ceux qui s’ratent, ce s’ra dur d’réussir
Manolo dans ta go, mixe la prométhazine
Belek à ta famille, facile, promène ta zine, ici

Dis-moi pourquoi tu stresses
J’fais pas la mala pour ses p’tites fesses
J’roule des gros tamiens, j’ai mal à la tête
J’crois c’est une folasse, pas sûr qu’elle m’plaise
T’auras même ciré mes godasses, ta copine, ta musique dégueulasse
Moi, j’vois que des connasses, les oreilles pointues, j’esquive comme Legolas
J’vois trop t’es quel genre de bouffons, ta vie dans les bouchons, t’as volé ta mère pour des doses
Le premier qui touche à la mafia, la cata’, tu finis à poil, faut assumer les causes
De quoi tu m’parles, gros ? Qui aura l’plus de biff quand on va canner ?
Tu fais du cinéma comme Guillaume Canet, moi, j’fais du cinéma comme Tarantino

J’fais les vanilles comme au dock
On t’pull up, crois pas qu’on dort
On fait du bruit comme un Condor
Twenty one comme Hodor
Drip drip, t’en veux, j’en donne
Celle qui papote, c’est la moins bonne
Dès qu’on arrive, ils abandonnent
Lyonzon, que des hommes
Secou-secousses dans le tanga
Gros chien, comme le kangal
Y a la déter’, y a la mental’
Veulent faire comme nous, sont lamentables
2020, l’son c’est mon taff
J’pense à mes frères, pense à mon cash
Ça diss, c’est sûr on se tâche
Ça diss, c’est sûr on se tâche

J’ai agi, t’as parlé
J’ouvre pas trop mon clapet, à part si j’suis venu pour baiser ta patel
J’m’allume comme un pater
J’te regarde pas si t’es sapée comme une catin
Là j’fuck comme un marin
La flotte dans mon lit quand j’la termine le matin
Des skills j’en ai pas qu’un
Des skis j’en ai pas deux
Là j’regarde plus trop, j’fais qu’marcher sur les envieux
Ma team sous ton sapin
C’est facile, j’le glisse comme sur sapin
J’aime beaucoup sa copine en discret
Donc j’ai pas d’remords, tu pues la mort
J’veux même pas qu’tu finisses ton couplet
Coupé de la part du type que tu redoutais

Ceux qui déboulent dans l’viseur, pas d’épargnés
Avant, tu taillais, ça nous suce cette année
Quatre sur un teh, ouais, ça c’était avant
Deux-trois Cîroc vides, ça glisse sur le parquet
Dans la tempe ou bien dans les dents, ça t’impacte en un temps et t’as l’son qui monte (wow)
Y a des packs et des packs et des sacs de billets et y a uniquement ça qui m’attend (qui m’attend)
Pourquoi tu t’compares ? Tu veux qu’on t’enterre ? Sous teh, c’est là qu’on a les idées claires
Coupe à travers, t’sais qu’tu pars dans l’décor et on disparaît en un éclair
Y a des packs et des packs et des sacs de billets et y a uniquement ça qui m’attend
Y a des packs et des paquets de hash triple filtré et rien qu’on le fume dès l’matin