Skip to content

Lacrim – Jacques Chirac Lyrics

Jacques Chirac Lyrics By Lacrim

Chapo
Heizenberg (Heizenberg, Heizenberg)
Lacrim, R4

DZ, c’est précieux, ça me précède, j’suis un monsieur
Bien sûr qu’j’suis un homme, j’regarde mon père droit dans les deux yeux
Il y voit la force, la flamme qui me fait vibrer
Ils sont givrés, fils de pute, y en a pas deux comme “El Tigre”
Le fond, la forme et la manière mais on tourne en rond sur nos valeurs
Après l’hiver, tu jettes son salaire à Olivia Valere
Des montagnes de Grey Goose, j’ai commencé par vendre des douze
J’ai trop d’frères, j’ai pas d’épouse, si j’suis dans le fer, j’suis dans le V12
Dès l’matin, la bite est dressée, on t’nique ta mère, on est pressés
L’équipe : que des baisés, quatre T-MAX, on rentre dans la tess, on t’fait un [?]
Elle est bien cambrée, j’lui mets la fessée, j’vais lui faire l’amour pour la r’mercier
Enfin bien lui faire, y a pas d’coup d’essai, on te baise [premiere?] que ton décès
Y a rien d’autre à faire que s’engraisser, bah, sous la couette, j’me sens stressé
Cette putain d’France nous a délaissés, au moindre rapport on s’sent agressés
J’vais pas m’perdre, j’ai pas l’temps, faire la place à tous ces bâtards
Hijo puta, nunca, toca, mi plata

Frérot, j’ai dormi au mitard, des potos en mandat d’dépôt
Chasse avec des motards, j’passe la sept, j’allume un bédo
Y a des affaires au tier-quar, du T-MAX et fusils d’assaut
Jamais j’arrive en retard, nan, on n’est pas des mythos
Go, la parole fait le nhomme-bo
Fais l’oseille, fais l’oseille, pas le mytho
Faut mettre de côté, faut remplir le frigo
Fais l’oseille, fais l’oseille, pas le mytho
Faut mettre de côté, si tu [veux ?] le Lambo’
Fais l’oseille, fais l’oseille, fais l’oseille, gros
Fais l’oseille, fais l’oseille, fais l’oseille, gros
Fais l’oseille, fais l’oseille, fais l’oseille, gros
Fais l’oseille, fais l’oseille, fais l’oseille, gros

Pour tous les membres de ma famille, j’charbonne dur : faut assumer tous les loyers
J’ai arrêté l’temps dans l’tourbillon de ma Audemart j’me suis noyé
Le placard, c’est le bilan, trop souffert, putain, ça paye
J’dors dans les draps qui viennent de Milan sur un bateau, j’suis en Sardaigne
L’escorte est militaire, tu sais pas, tu devrais t’taire
Ma fille, elle a quatre piges, elle est déjà propriétaire
Faut monter les p’tits jeunes qui crachent tous sur la paresse
Faut péter le Classe S, gros big up à Maes
Le CJD nous a élevés, on s’revois tous 20 ans après
Nos enfants font du foot ensemble, d’où l’on revient, s’ils savaient
La vie nous a pas fait d’cadeau, fils de pute
On a dû braquer, faire du trafic de stup’

Frérot, j’ai dormi au mitard, des potos en mandat d’dépôt
Chasse avec des motards, j’passe la sept, j’allume un bédo
Y a des affaires au tier-quar, du T-MAX et fusils d’assaut
Jamais j’arrive en retard, nan, on n’est pas des mythos
Go, la parole fait le nhomme-bo
Fais l’oseille, fais l’oseille, pas le mytho
Faut mettre de côté, faut remplir le frigo
Fais l’oseille, fais l’oseille, pas le mytho
Faut mettre de côté, si tu [veux ?] le Lambo’
Fais l’oseille, fais l’oseille, fais l’oseille, gros
Fais l’oseille, fais l’oseille, fais l’oseille, gros
Fais l’oseille, fais l’oseille, fais l’oseille, gros
Fais l’oseille, fais l’oseille, fais l’oseille, gros

Go, la parole fait le nhomme-bo