Gazo – LETTRE À UN OPPS Lyrics

LETTRE À UN OPPS Lyrics – Gazo

Gazo – LETTRE À UN OPPS Lyrics French

Faut qu’ils paient, j’aurais la paix quand ils seront mort
Aucune peine, cœur en ice, aucun remord (La mala est gang)
Toujours un c-tru sur moi quand je sors
Et j’te promets que je rêve pas d’eux quand je dors (Est-ce que t’es armé ?)

J’écoutais “Shark” dès qu’ils menacent (Dès qu’ils menacent)
J’fais que les piquer comme une écharde dès qu’ils me lacent (Dès qu’j’en suis lacé)
Hey, j’manie les Glock depuis p’tit (Depuis p’tit)
Hasba, on a les ffaires-a, fais un pas d’plus et puis, j’tire (Ouh-ouh-ouh)
Ouais, là, j’suis fucked up, bitch, elle veut fuck, yeah (Ouh-ouh-ouh)
Je gobe (Hey), lean dans ma cup, yeah (Yeah)
J’suis fucked up, bitch, elle veut fuck, yeah (Ouh-ouh-ouh)
Je gobe (Hey), lean dans ma cup, yeah (Yeah)

Hey, j’me fais peur à moi-même quand j’me fâche (Hey)
BSB, s/o mala gang, t’auras toi et ta bande de lâches (Lâches, lâches)
Nan, nan, tu peux pas clasher si tu t’caches (Mais nan)
On s’connait pas depuis petit mais tu sais qu’nos jouets font des tâches (Grr, pah, eh)
Avec ton brolique, barre-toi (Barre-toi)
Genre, t’as des kilos ? On sait bien qu’t’es qu’une nourrice, toi (Nourrice, toi)
Eh, fais l’grossiste, t’as même pas un toit (Même pas un toit)
T’es là, gros, j’t’envoie des bitchs qui m’disent que t’as même pas un toit (Toit, toit, toit, toit)

Faut qu’ils paient, j’aurais la paix quand ils seront mort
Aucune peine, cœur en ice, aucun remord (Nan)
Toujours un c-tru sur moi quand je sors
Et j’te promets que je rêve pas d’eux quand je dors (Est-ce que t’es armé ?)

J’écoutais “Shark” dès qu’ils menacent (Dès qu’ils menacent)
J’fais que les piquer comme une écharde dès qu’ils me lacent (Dès qu’j’en suis lacé)
Hey, j’manie les Glock depuis p’tit (Depuis p’tit)
Hasba, on a les ffaires-a, fais un pas d’plus et puis, j’tire (Ouh-ouh-ouh)
Ouais, là, j’suis fucked up, bitch, elle veut fuck, yeah (Ouh-ouh-ouh)
Je gobe (Hey), lean dans ma cup, yeah (Yeah)
J’suis fucked up, bitch, elle veut fuck, yeah (Ouh-ouh-ouh)
Je gobe (Hey), lean dans ma cup, yeah (Yeah)

De eux, j’suis lacé (De eux, j’suis lacé), hey, hey
Ces haineux font que de parler mais peut-être qu’en voyant leurs mère en pleures, ils seront calmer (Ils seront calmer), hey, hey
Donc, tout l’monde prends ses distances mais ont a des Glock qui touche à distance, de quoi les canner (De quoi les canner, Glock, grr, pah), hey, hey
On a vu qu’t’étais un opp’s (Opp’s, opp’s) qui donne que des sous partout dans la ville, on s’ra pas navrés (On s’ra pas navrés), hey, hey
T’es une bitchies, pas un ennemi (Hey), donc avant de parler de guerre, est-ce que t’es armé ?

J’écoutais “Shark” dès qu’ils menacent (Dès qu’ils menacent)
J’fais que les piquer comme une écharde dès qu’ils me lacent (Dès qu’j’en suis lacé)
Hey, j’manie les Glock depuis p’tit (Depuis p’tit)
Hasba, on a les ffaires-a, fais un pas d’plus et puis, j’tire (Ouh-ouh-ouh)
Ouais, là, j’suis fucked up, bitch, elle veut fuck, yeah (Ouh-ouh-ouh)
Je gobe (Hey), lean dans ma cup, yeah (Yeah)
J’suis fucked up, bitch, elle veut fuck, yeah (Ouh-ouh-ouh)
Je gobe (Hey), lean dans ma cup, yeah (Yeah, yeah)